Bienvenue dans l'univers fascinant de Twilight.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Ven 10 Oct - 21:21

    Il y avait toujours un endroit où l'on pouvait s'exprimer sans que personne ne puisse ni vous juger, ni vous critiquer. Ni même vous voir. Pour certain, c'était les salles de classes vides. D'autre entrait par effraction dans le gymnase pour y pratiquer leur sport favoris. Lise n'était pas de ceux-là. Elle était tout particulièrement attirée par la salle de bal... Enfin, l'amphithéâtre. Là où ils faisaient les pièces de l'école, la promo de fin d'année et même des petits concerts sympathiques. Le groupe dans lequel elle était, Sweet's'Heart, en avait déjà fait un. Bref, Lise aimait la musique, c'est pourquoi elle venait là. Elle écrivait des chansons dans n'importe quel style. Il suffisait qu'elle ait une mélodie en tête. D'ailleurs, elle était aussi capable d'écrire des morceaux de musique. Enfin bref, ce jour-là, Lise avait oublié son petit carnet dans l'amphi. Et, c'est catastrophée qu'elle y était retournée après son cours de guitare. Et c'est donc avec sa guitare sèche sur le dos qu'elle avait traversé tout Forks pour retourner au Lycée (sa voiture l'avait lâchée, la traitresse). Et, c'est aussi à quelques mètres qu'elle se rappela que le Lycée était fermé. Elle fit la moue lorsqu'elle se rendit compte qu'il ne lui restait plus que deux options : soit faire demi-tour et rentrer chez elle, en espérant que les femmes de ménages ne trouvent ni ne jettent son carnet. Soit, elle franchissait le grillage et pénétrait par effraction dans l'établissement. Tant pis... Elle avait choisis la seconde option. Sans réfléchir en fait, car elle avait déjà commencé à escalader le grillage. Heureusement qu'elle avait préféré ses converses à ses bottes à talons. Sinon, elle n'aurait jamais pu faire ça. Faisant attention à ne pas accrocher son écharpe au risque de se prendre, elle sauta de l'autre côté et se mit à marcher vers les salles de cours. Les portes de service ne pouvaient être qu'ouvertes, puisque les femmes de ménages se préparaient à partir - cela se voyait aux allers et retour qu'elles faisaient entre leurs voitures de fonctions et l'établissement.

    En attendant que la voix fut libre, Lise resta sous le fin crachin qui tombait sur Forks depuis quelques jours déjà. Heureusement que sa guitare était protégée par son étui... Bref, elle se faufila plutôt facilement dans l'école. La seule chose qui l'effrayait, c'était l'image du proviseur surgissant à l'improviste d'un couloir. Mais, elle s'inquiétait aussi et avant tout pour son carnet. Il y avait des mois de travail dedans, et ça l'ennuierait profondément - pour ne pas dire les choses vulgairement - de tout perdre en quelques instants. Elle arriva enfin à ladite salle et nota alors qu'elle était ouverte. Mais, toujours plongée dans une certaine obscurité alors qu'une si légère lueur en filtrait. Doucement, Lise s'approcha de la porte et se dévissa la nuque pour voir qui était dans la salle. Et là, son coeur loupa un battement et elle se plaqua contre le mur, complètement paniquée ou abasourdie, allez savoir. Mais, qu'est-ce qu'il faisait dans la salle ? Et surtout, que faisait-il avec son carnet entre ses mains ? Parce que oui, de loin, le orange, ça se voit. Et elle avait reconnu sa propriété quand même ! Mais, ce qui la gênait encore plus, c'était qu'il avait l'air d'être en train de lire ce qu'il y avait dedans. Elle se morigéna pour sa stupidité. Ces chansons là, même ses meilleures amies ne savaient pas qu'elles existaient. Elle rougit violemment, se disant que, de toute façon, elle serai bien obligée d'aller le lui réclamer. Mais, elle était vraiment gênée par ce qu'il y avait écrit dedans. C'était des chansons d'amours pour certaines ou tristes... Des ballades ou de la musique pop... Mais, elle n'aimait pas qu'on lise ce qu'elle écrivait. Même son introversion se faisait sentir là-dedans. Elle continua à s'approcher, se faisant le plus discrète possible. Elle inspira profondément, une fois arrivée non loin de lui, et toussota légèrement, pour se manifester. Au-dessus d'elle, les combes ouvraient les gueules béantes, sombres... Lise y risqua un coup d'oeil et frémit de terreur. Elle n'aimait pas les endroits trop sombres... Elle préféra alors de loin le regarder. Il était sur l'estrade, immobile comme une statue, les yeux rivés sur son carnet, entouré par un halo de lumière blanche qui lui conférait une certaine pureté. Elle était limite à ses pieds, comme si elle priait un quelconque Dieu Païen de la Beauté. Elle se sentit, soudainement, très inférieure vis-à-vis de lui et aurait pu rougir plus violemment si ses joues n'avaient pas été suffisamment colorées par la honte. Et elle déglutit péniblement. Attirée par cette beauté surnaturelle, elle était aussi intimidée par lui. Après tout, il avait quand même envoyé bouler assez méchamment une de ses meilleures amies et Lise n'avait pas trop envie de subir le même sort. Cependant, quand elle parla, il n'y avait pas de tremblements, contrairement à ses jambes.


    "Euh... Edward ?"

    Qu'il tourne son visage vers elle, bon sang ! Qu'elle puisse saisir la profondeur de son regard et découvre enfin de quel Dieu il était la réincarnation ? Ou de quel héros mythologique ? Elle voulait, contrairement aux autres qui ne voulaient qu'une relation avec elle, saisir sa nature. Mais, avant tout, elle voulait ... :

    "Je peux récupérer ce que tu tiens en main ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Sam 11 Oct - 1:19

    Ce qu'il venait faire là, il ne le savait pas trop en réalité. Peut-être qu'il voulait éviter sa famille, tout compte fait. Le regard perçant d'Alice, qui savait déjà tout. Qui voyait toujours tout. Les regards inquiets de sa mère et les autres... Edward ne les supportait plus. Tout ça parce qu'il s'est rendu compte que Bella ne partageait pas ses sentiments. Tout ce qu'elle ressentait, c'était de l'amitié pour lui. Et ça le mettait mal, ça le rendait malade. Rajoutez à son malaise le fait qu'il entende les pensées érotiques de ces humaines, aux comportements immatures, et on avait un Edward sur les nerfs. Il ne supportait plus rien mais, d'un côté, c'était mieux. Que Bella ne l'aime pas, il pouvait l'éloigner sans avoir peur de la faire souffrir. Pour la protéger des affres de son monde. Quoiqu'en fréquentant les Loups, c'était pas forcément mieux, mais bon... En fait, son problème présentement, c'était bien sûr ce qu'il était venu faire ici. Dans cette salle de l'amphithéâtre. Il n'y avait rien dedans qui lui soit important. Peut-être était-ce la solitude qui lui donnait des instincts d'exil. Mais, il n'avait pas pu profiter bien longtemps de la solitude de l'amphi que les femmes de ménages avaient débarquées. Il s'était réfugiés dans les combats et regardait les employées s'affairaient comme des petites fourmis consciencieuses. Immobile comme une statut, il nota cependant un calepin jaune, qui l'intrigua. Il attendit que les femmes aient le dos tourné pour sauter au sol, prendre le livre orange et retourner dans les combes, en attendant le départ des agents de services. Quelques minutes plus tard, les femmes partirent, et arrachèrent, par la même occasion un sourire des lèvres pâles du jeune homme. L'une d'elles avait eu des pensées meurtrières pour "ces espèces d'animaux qui foutaient le bordel dans une salle si peu utilisée." Edward ne l'avait pas trouvé aussi horriblement sale, cette pièce.

    Il retourna au sol, s'approchant des interrupteurs. La pièce ne comportait aucune fenêtre, ce qui en soi était logique, puisqu'il s'agissait d'une salle de bal, de concert, de... Bref ! Une pièce où il devait faire sombre. Il regarda le carnet, joliment décoré. Et, grâce à l'écriture, il comprit que c'était une fille. Une fille qui avait bon goût. Il fit une légère moue et chercha un signe particulier qui lui permettrait de découvrir l'identité du propriétaire. La fine écriture, légèrement penchée, avait écrit, sur une étiquette orangée "Personnal Songs". Et en plus, c'était une fille qui faisait des chansons... Il remarqua alors que le carnet était fermé par un fin cordon jaune et orange. Mmh... Ouvrir ou ne pas ouvrir ? Telle est la question, le dilemme ! De toute façon, il ouvrir quand même. Sur la première page, il apprit l'identité de la personne. Il avait lu "L.I.G.H.T", autrement dit "Lise Irina Gin Hasper-Taylor". Comment le savait-il ? Il savait, c'était tout ! Mais, ce qui l'intrigua, c'était le fait de voir que l'humaine avait perdu son carnet. Avec elle en classe de littérature, il la savait consciencieuse, ordonnée et surtout pas tête en l'air. Bref, il se promit de lui ramener... Mais, il était aussi curieux de voir ce qu'elle écrivait, comme chanson. Et, comme le carnet était ouvert, pourquoi ne pas continuer à lire, hein ? Bref, il découvrit des partitions de guitare et de piano, avec des paroles écrites en-dessous. Elle avait eu l'ingéniosité de faire ça, au lieu de se contenter de jeter des mots sur un papier. Mais, il s'arrêta un moment sur les partitions de piano... Du piano... En faisait-elle aussi, comme lui ? Apparemment. Il continua sa lecture et tomba sur la première chanson... Intitulée "Gotta Find You". Il fronça les sourcils en lisant les paroles, pendant qu'il se sentit quelque peu mal... Si son cœur avait pu se briser, il se serait briser. Les paroles de cette chanson lui faisait horriblement penser à Bella. Il tourna la page et vit alors des commentaires de Lise... Un garçon qui devait chanter ça. Edward sourit et lu la suite, apprenant au passage qu'elle devait se mettre à chercher désespérément un prof de piano. Il tourna à nouveau la page et tomba sur une nouvelle chanson, avec la même organisation. Cependant, la chanson lui fit penser cette fois à Lise elle-même et non pas à Bella. "This is Me" parlait d'une fille introvertie, qui dévoilait enfin son vrai visage, après s'être caché longtemps derrière un masque. Edward était tellement plongé dans ses lectures, l'esprit tellement fermé qu'il ne sentit pas quelqu'un s'approcher. Du moins, pas tout de suite.

    Ce fut son ouïe qui lui alerta la présence de quelqu'un. Mais, il ne bougea pas, faisant comme si c'était un être humain parfait et qu'il n'avait pas entendu le bruit de pas de la personne. Genre, "j'ai rien entendu". Cependant, il entendait les pensées de Lise - car c'était elle - et ne pouvait s'empêcher de les trouver plutôt bizarre. Bien sûr, comme la plupart des gens, elle idolâtrait son physique de démiurge... Mais, chez elle, c'était très bref. Différent des autres. Et, ensuite, elle pensait à tellement de chose en même temps - et surtout si différentes - qu'Edward pourrait en avoir mal à la tête. Généralement, il se coupait des pensées de Lise... Insupportables selon lui mais pourtant si intéressantes. Il resta immobile et entendit sa voix s'élever. Il ne sourit pas lorsqu'il tourna son visage vers elle, dardant un regard implacable sur sa frêle personne. D'un geste sec, il referma le cahier et descendit de son piédestal avant de se mettre au niveau de Lise. Il tendit la main qui tenait le calepin et annonça alors, d'une voix froide :


    "Si c'est toi qui as écrit tout ça, je te félicite... C'est assez bien réussi."

    Il avait trouvé ça parfait en fait. Mais, il n'allait pas non plus lui faire trop de compliment. Il était un peu avare de ce côté là. Il regarda la jeune femme droit dans les yeux et attendit qu'elle récupère son bien. Une fois chose faite, il se prépara à partir, lui tournant le dos et, sentant qu'elle le regardait, marchant à la lente vitesse des humains.


Dernière édition par Edward Cullen le Sam 18 Oct - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mar 14 Oct - 18:20

    Lise avait gardé son bras tendu, espérant récupérer son carnet et sortir de cette salle le plus rapidement possible. Le charme du jeune homme la rendait indiciblement malade ! Cette mortelle pâleur qu'il avait, ses yeux d'or qu'il dardait sur elle avec tant de neutralité. Ca l'étouffait, l'oppressait ! Elle n'arrivait pas - avait du mal en fait - à soutenir son regard et se sentait, la plupart du temps, obligée de baisser les yeux. Chose qui, en soit, ne la dérangeait pas vraiment. C'était dans sa nature. Elle se sentait si minable à côté de lui. Il savait se faire respecter ou alors... Lise était vraiment impressionnable. C'était peut-être aussi les deux options. Après avoir récupérer son bien, elle baissa le bras et resta silencieuse. Aucun des deux ne parlait. Elle ne savait ni quoi dire ni quoi faire pour ne pas avoir l'air idiote. Elle se préparait à dire n'importe quoi quand la voix grave et froide d'Edward la coupa dans son élan. Si c'était elle qui avait écrit les chansons et les partitions ? Elle se pinça les lèvres et leva les yeux vers lui. Lentement, elle hocha la tête et ajouta que les partitions de piano n'était pas assez élaborée à son goût et qu'il y avait sûrement des erreurs. Elle ajouta alors rapidement qu'elle apprenait à faire du piano seule depuis que son professeur lui avait méchamment balancé en pleine figure qu'elle était nulle et qu'elle n'arriverait jamais à rien... Très pédagogue ! Elle se rendit alors compte qu'elle avait beaucoup trop parlé à son goût. Elle se braqua immédiatement et baissa à nouveau la tête. Elle avait senti Edward se glisser près d'elle et lui dire que c'était bien. Il s'apprêtait à partir quand les mots franchirent à nouveau le barrage serré des fines lèvres de la jeune femme. Elle s'était vivement retourné vers lui et lui avait demandé :

    "Quelle est la chanson qui t'a le plus plu ?"

    Elle dardait sur lui un regard anxieux, fixant le dos du jeune homme. SI elle voulait professer, elle devait s'ouvrir au monde qui l'entourait et ne pas s'enfermer constamment dans son carcan, dans sa bulle. Cependant, elle était encore beaucoup trop introvertie pour réellement montrer ce qu'elle exprimait, ce dont elle était capable. Comme dans "This Is Real", elle cachait son visage derrière un masque. Mais, bien malheureusement, contrairement à la chanson, elle n'était pas encore capable de sortir de sous ledit masque. Elle se pinça à nouveau les lèvres et attendit la suite avec une certaine anxiété. Il fallait dire que le souvenir du rejet brutal d'Ana-Louise restait encore dans sa mémoire. Et elle savait parfaitement qu'elle ne supporterait jamais de se faire remballer comme sa meilleure amie l'avait été. Certes, la jeune Thompson se relevait facilement. Mais, elle n'en serait pas capable. Ou du moins, pas rapidement. Pas aussi vite qu'elle. Elle inspira profondément, pour calmer les battements affolés de ce coeur qui stressait. A coup sûr, elle serait capable de faire une crise cardiaque si le ton du jeune homme devait s'avérer trop cassant, trop sec, trop brutal... Trop vif en fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mar 14 Oct - 18:29

    Il avait toujours espéré avoir plus. A quoi cela pouvait-il bien servir de pouvoir vivre éternellement si on ne trouvait pas de raison, pas de but, pas de sens à donner à sa vie ? Le piano était sa passion. Il y mettait tous ses sentiments, toutes ses émotions. Mais, maintenant, quand il jouait quelque chose, on sentait une indéniable tristesse. Il s'était replié sur lui-même après le rejet de Bella et Alice en avait plus que marre. Elle tentait tant bien que mal de le remettre sur les rails mais c'était difficile. Il n'était pas capable de passer à "autre chose". Du moins, pas pour le moment. Il n'arrivait plus à faire passer de la joie dans sa musique. Quoi de plus normal quand on avait un coeur brisé ! Il avait rendu à Lise son bien et s'était approché d'elle pour lui dire ce qu'il pensait quand elle parla. Il ne l'avait jamais entendu parler aussi longtemps. Même en cours, elle se contentait d'être laconique, du strict minimum. Mais là, elle avait parlé et il avait noté qu'elle parlait avec assurance, que sa voix était douce et chaleureuse, chantante presque. Contrairement à la sienne. Si froide, si cassante. Il aurait pu s'en vouloir mais rien n'y fit. Il était comme ça et n'allait pas changer de sitôt. Néanmoins, alors qu'il s'apprêtait à partir, Lise l'interpella à nouveau de cette même voix douce et il s'arrêta de marcher. Ne tournant même pas la tête vers la jeune humaine. La chanson qui l'avait marqué en somme, hein ? Lise avait beaucoup de talent, c'était indéniable. Il passa en revu dans sa tête ce qu'il avait vu et annonça, toujours aussi froidement, bien malgré lui :

    " 'Gotta Find You' est relativement belle. J'aime bien aussi 'This Is Me' aussi... Tu as un certain talent, Lise..."

    Il aurai pu sourire froidement ou sardoniquement. Mais, il n'en fit rien. Il se contenta de regarder la jeune Hasper-Taylor. Autant il avait ce désir d'entendre les pensées de Bella, autant encore maintenant - voire plus - et il se morigéna pour avoir écouté les pensées de son interlocutrice. Elle était passé de son rappeler de professeur de piano à rechercher, en passant par les livres de mythologies asiatiques à rendre à la bibliothèque et les autres pensées telles que l'heure qu'il était et même le repas qu'elle se préparerait le soir-même. Internal ? Mmh... C'est un euphémisme... Une litote même. Néanmoins, il nota qu'après de brèves secondes à avoir pensé à lui, il n'était pas revenu dans les pensées de la jeune femme. Il reprit sa phrase là où il l'avait abandonné :

    "Pourquoi ça ?"

    Il la regarda droit dans les yeux. Contrairement à elle, lui n'avait aucun mal à soutenir le regard des gens. Il n'était pas aussi introvertie qu'elle. Il eut envie de sourire en voyant son visage décomposé par l'angoisse mais ne fit rien. Ce serait franchement se foutre de sa gueule et ce ne serait pas sympa.


Dernière édition par Edward Cullen le Sam 18 Oct - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mar 14 Oct - 21:47

    L.I.G.H.T... C'était marrant comme surnom. A croire que ses parents l'avaient fait exprès. Enfin bref... Lise était, comme nous le savons tous maintenant depuis longtemps. Elle n'aimait pas trop le contact avec autrui et ce depuis un évènement traumatisant pour elle. Mais ça, elle ne s'en souvient pas. Parfois, la nuit, elle entendait un grognement et une voix sournoise lui murmurer des choses à l'oreille dont elle n'arrivait jamais à saisir le sens. Soit parce qu'elle savait ce que cela voulait dire soit parce que son Inconscient faisait office de censure et bloquait les souvenirs traumatisants. D'une nuit pluvieuse et froide, Lise ne se rappelle que les phares d'une voiture, un bruit sourd et son corps tomber lourdement sur le sol. Avant ? Le trou noir... Après ? Son réveil au Central Hospital de New-York avant son rapatriement à Forks. En générale, elle se réveillait en sursaut, en nage et complètement paniquée. Elle avait toujours l'impression que quelqu'un était là, dans sa chambre, tapis dans l'ombre, à attendre qu'elle se rendorme pour l'assassiner ou pour... Enfin bref ! Dès fois, elle avait tellement peur qu'elle soutenait mordicus à sa mère que soit la maison était hantée soit il y avait des Korrigans. Quoi ? Dingue ? ... Non ... Mais, Lise croit au paranormal, au surnaturel et au fantastique. Alors, il était normal - pour elle du moins - de croire que ce genre de créature existaient. Toujours est-il qu'elle avait posé cette fichue question à Edward, d'une parce qu'il ne la connaissait et pouvait donc émettre un jugement objectif, sincère et vrai... (A moins qu'il ne fasse partie de ces gens qui se foutaient de la gueule des autres.) et de deux parce que... Parce qu'il n'y avait pas de deux. Edward Cullen n'avait pas l'air d'être un hypocrite. Mais bon, après tout, les apparences peuvent être trompeuses, non ? Mais en fait non, pas du tout. Edward était sûrement un chic type ! Chose qu'Evy et Ana-Louise ne pensait pas mais bon... Et Charlotte ? A force de côtoyer un Cullen - Carlisle - son jugement est faussé... Mais, Carlisle disait beaucoup de bien de ces enfants et Charlotte confirmait ses dires. Alors, Lise voulait croire... Ainsi, quoi de mieux qu'une petite discussion avec lui pour voir si c'était le cas ? Hein ?

    Elle lui avait alors ouvert, offert une part d'elle-même. La musique était - à défaut de son Âme-Sœur - son oxygène, son souffle de vie. Pour elle, c'était presque quelque chose de sacré, d'inviolable. Surtout ce qu'elle composait ! Alors, elle s'était pincée les lèvres, dans un état de grand stress, jusqu'à ce que ses lèvres deviennent livides. Elle s'imaginait tous les scénarii possibles. Bien sûr, le premier qui lui vint en tête, ce fut celui qu'il ne parte sans rien dire. Le second, qu'il la remballe comme il avait remballé Ana-Louise. Elle s'était attendue à tout, sauf à ça. La phrase
    "tu as un certain talent..." l'avait en quelque sorte un peu déstabilisée... Un peu beaucoup en fait. Les mots rebondirent indéfiniment dans son esprit, manquant de lui donner le vertige. Elle eut un sourire désolée et baissa la tête. Peut-être que finalement ce n'était rien d'autre qu'un hypocrite. Elle n'avait jamais montré les chansons à personnes, même pas à ses meilleures amies. Alors, pourquoi lui serait sincère alors qu'il était asocial comme pas deux ? Elle poussa un léger soupir et releva son visage vers celui du jeune homme :

    "Non... Je ne crois pas non... Tu sais... Tu n'es pas obligé de mentir... Je comprendrais si tu me disais que ce n'est pas bien. J'accepte les critiques sans problèmes mais pour progresser je dois avoir la vérité..."

    Elle soutenait, pour une fois, le regard doré du jeune homme. Elle eut l'impression de voir un liquide danser dans ses yeux. Encore ces foutues pensées pessimistes, hein Edward ? Sans qu'elle ne le sache, tu dois sûrement désespérer, non ? Décidément, chez elle, ça ne s'arrangeait pas. Mais, ce qui continua de la troubler, c'était encore et toujours les yeux du jeune homme. Si indéchiffrable, si indescriptible. Si étrange ! Elle n'arrivait pas à lire dans ses yeux, elle ne pouvait pas comprendre ce qu'il ressentait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mar 14 Oct - 22:34

    Il y avait des gens comme ça qu'on avait envie de frapper parce qu'ils n'arrêtaient pas de se remettre en question, de douter d'eux ! Ils étaient soit trop pessimistes soit qu'ils se rabaissaient sans cesse. Et ça pouvait être terriblement vexant, agaçant ! Edward avait remarqué que lise avait tendance à le faire. Mais que chez elle, c'était limite pathologique parce qu'elle était pessimiste ET qu'elle se rabaissait tout le temps ! Le bonheur en somme... Mais, pour Edward, ce n'était pas insupportable... Juste gênant ! Parce qu'on ne sait jamais trop quoi dire, ni quoi faire dans ces moments là et généralement on ne faisait rien. Et Edward n'aimait pas ne rien faire. C'était déprimant. Et dans son cas, il se retrouvait dans la situation du : Je fais quoi ? Je dis quoi ? En fait non... Il savait quoi dire. Le problème, c'était qu'il ne savait pas comment l'exprimer. Il aurait pu faire la moue mais son visage resta tout à fait impassible. Les yeux de miel du jeune homme se posèrent sur le cahier orange de la jeune fille. L'écriture fine de l'humaine l'interpella - il la trouvait, au passage, sublime - et il se fendit d'un demi-sourire en coin. Remarquer les efforts qu'il fait pour paraître "agréable". Lentement, et d'une démarche ô combien élégante, à faire tomber en pâmoison les autres humaines - mais pas celle qu'il désirait - il s'approcha de Lise, étudiant au passage les moindres traits de son visage. Et, en voulant lui prendre le carnet, il lui frôla la peau. Et se retira alors comme si Lise était une torche humaine, comme s'il avait été brûlé à son contact. En fait, c'était surtout parce qu'il ne voulait pas qu'elle ressente la froideur de sa peau. A son grand déplaisir, il fut bien obligé, forcé d'admettre que sa peau était douce. Aussi douce que celle de Bella. Quand au bouquet de son sang... Il était alléchant... Mais pas autant que celui de Bella... Bien qu'il y ait de fortes chances pour qu'il s'en approche dangereusement, allez savoir. Edward était encore trop obnubilé par Bella et tout ce qui faisait qu'elle était elle ! Enfin bref, là n'était pas le sujet. Il secoua subrepticement la tête, afin de chasser un tant soi peu l'Humaine de sa tête, sans grand succès, il fallait l'avouer et prit alors le carnet de Lise... En prenant soin, cette fois, de ne pas la toucher. Le carnet avait la chaleur de Lise... Mais, il redevint très rapidement froid. Il poussa un léger soupire et monta alors les marches d'escaliers qui menait à la scène. Et, par la même occasion, il intima Lise d'un geste de la main de le suivre. Au fond de la scène, il y avait toujours des instruments qui traînaient. Il le savait, il était là depuis un moment maintenant. Parmi eux, un piano droit se dressait dans une vaine tentative de noblesse... Râté. Bon d'accord, ça n'avait rien à avoir avec son propre piano à queue, d'une rare noblesse, parfait comme au premier jours... Mais, c'était mieux que rien.

    L'instrument mis sur roulette n'opposa aucune résistance à la force d'Edward qui le tira sans trop d'effort, sentant le regard de Lise sur son dos. Explorant une nouvelle fois ses pensées, il découvrit encore qu'elle pensait à quelque chose qui était totalement en désaccord avec la situation actuelle. Elle n'était pas dingue mais au moins, elle était capable de faire des dizaines de choses en même temps. Il tira à lui un tabouret, après s'être mis en pleine lumière. Puis, il s'y installa et parla à nouveau - moins froidement (genre du froid polaire arctique on était passé à 0°C) - tout en plongeant son regard dans celui de la jeune femme :


    "Viens, je vais te prouver que tu as tort..."

    Il ne fit pas comme les grands artistes : il ne se craqua pas les doigts. Quel intérêt si ce n'est celui de crâner affreusement ? Chose qui n'était pas dans la nature du "jeune" homme. Il regarda Lise et lui intima, en douceur, l'ordre de sortir sa guitare et de se préparer à chanter. Il fallait bien q'elle prenne conscience de son talent. Allait-il chanter, pour sa part ? Peut-être... Ou pas ! (Le "ou pas" est plus important). Il appuya sur quelques touches, satisfait de voir qu'au moins, et quand même ! Le piano était accordé. Il leva à nouveau son beau visage marmoréen vers celui de la jeune femme. Puis, il pencha la tête et plaça le carnet, relisant vite fait les notes. Il devait sûrement y avoir deux ou trois fautes mais il les corrigerait en jouant. Après, il les corrigerait carrément mais au moins, c'était un plaisir de voir que Lise avait fait beaucoup d'effort pour faire des partitions de piano. Il se prépara à jouer, inspira - comme s'il en avait besoin - profondément et annonça :

    "Quand tu seras prête, on commencera..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mer 15 Oct - 1:03



    Si Lise ne s'était pas discrètement pincée la peau du dos pour voir si elle ne rêvait pas, elle aurait cru qu'elle nageait en plein délire. Elle, simple jeune fille sans intérêt, discutait depuis un moment avec l'objet des fantasmes de 99% des filles. Elle ne faisait pas réellement partie de ces filles. Pas vraiment... En fait, elle était indéniablement attirée par le jeune homme. Mais, elle n'était pas une fille pour lui. Alors, à quoi bon rêver, hein ? Néanmoins, elle était humaine et parfois, elle aussi, elle rêvait d'être dans ses bras. Quoi de plus normal quand on était face à un si bel Adonis ? Cependant, le plus souvent, elle chassait ces pensées de sa tête pour en avoir d'autre. Elle ne savait plus trop comment réagir vis-à-vis de lui. Incapable de lire dans ses prunelles, elle ressentait néanmoins une certaine réserve dans ses gestes. Déjà qu'à la base, Edward est quelqu'un de renfermé mais là... Il semblait être... Encore plus replié sur lui-même. Elle n'arrivait pas trop à définir le pourquoi du comment. Mais, le Cullen semblait souffrir et elle n'était pas indifférente à ça. Seulement, il lui semblait mal venu de sa part de lui demander quoi que ce soit. Alors, se sentant coupable d'une faute dont elle n'était pas responsable, elle préféra garder le silence. Cependant, elle ne pouvait détacher son regard des prunelles qui s'étaient posées sur elle. Elle avait - vaguement - l'impression d'être passée aux rayons X. Elle osait soutenir son regard alors qu'au fond d'elle, elle était tiraillée entre l'envie de dire n'importe quelle stupidité et continuer à le regarder, tellement elle était impressionnée par la couleur des yeux du jeune homme (Comme les yeux de ces elfes dont elle avait lu tous les ouvrages qui en faisaient références. Mais Edward avait une allure bien humaine et il ne pouvait être un elfe) ou de faire comme elle faisait toujours : détourner le regard.

    Eh bien, figurez-vous que c'était ce qu'elle avait choisi de faire. La deuxième option donc. Elle avait commencé à dévier son regard quand la voix du jeune homme s'éleva à nouveau et que cette fois, Lise prit la peine de réellement écouter le son de sa voix. Elle était grave et froide, un tantinet chantante, mais d'un ténor profond. Une voix agréablement fascinante. Mais, ce qui la chamboula encore plus, ce fut ce qu'il déclara. Alors comme ça, il la trouvait plutôt douée ? Elle le regarda, ses yeux devenant presque aussi rond que des soucoupes. Un compliment ? De sa part ? C'était... Incroyable. Il ne disait jamais rien à personne, de ce qu'elle en voyait en fait. Du coup, Lise se sentit honorée. Elle eut un léger sourire et avait ensuite déprécié son travail, son talent. Et, c'était sûrement à cause de ça qu'il la dévisageait en silence. Puis, il s'était approché d'elle et l'avait touché, par inadvertance, lui arrachant un frisson au passage. Elle releva vivement la tête et l'observa. Il fuyait son regard et finalement, prit son carnet. Lise était stupéfaite : sa peau était si glaciale alors qu'il n'avait fait que la frôler. Froide comme la mort. Elle secoua la tête : ça arrivait à tout le monde d'avoir les extrémités gelées. Alors, ça ne servaut à rien de s'imaginer des trucs louches ! Lise vit alors qu'Edward l'invitait à le suivre, chose qu'elle fit, en montant les marches d'escalier à sa suite, relativement étonnée. Elle arriva sur scène quand Edward tira avec lui le piano, sans une réelle difficulté. Et elle se sentait stupide d'attendre là, comme une idiote. En se mettant assise, il lui demanda de sortir sa guitare. Chose qu'elle fit, sans trop de problèmes. Son regard se posa à nouveau sur le jeune homme et elle eut un léger sourire contrit. Son estomac se tordait dans tous les sens alors qu'elle passait simplement la lanière de sa guitare autour d'elle. Puis, à nouveau, elle se pinça les lèvres. Elle vit alors la chanson qu'Edward voulait lui faire faire. Elle se mit à rougir, se remémorant rapidement les paroles de "This Is Real". Elle se préparait psychologiquement. Parce qu'elle ne s'y était pas attendue du tout en fait. Elle pinça les cordes et donna le signal de départ à Edward et commença :


    Spoiler:
     

    Elle était enfin dans son élément. Son stress, ses angoisses nocturnes, tout ça disparut. Edward l'accompagnait simplement au piano mais elle ne le regardait pas. Un jour, elle se ferait kidnapper ou assassiner par un sniper engagé par une fille jalouse et... *SBAF* Lise continua à chanter, sa voix était claire mais assurée, elle s'imposait - belle en somme - et s'élevait en résonnant dans l'Amphi.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mer 15 Oct - 17:13

    La vie n'offrait pas toujours ce que l'on voulait. Quand on désirait quelqu'un ou quelque chose, généralement, ça faisait un plat. On était déçu soit par le comportement de la personne, soit par la qualité de l'objet ou tout simplement parce que ladite personne ne ressentait pas ce que vous ressentez. Généralement, ce genre de douleur, inhérente à la nature humaine, est la plus difficile à surmonter et à supporter. Edward, de part sa nature inhumaine, pensait en être protégé jusqu'à ce qu'il rencontre Isabella Swan. Avant de la rencontrer, sa vie éternelle lui semblait être un véritable supplice. Un chemin de croix qu'il devrait affronter tous les jours, chaque jours durant. Et l'arrivée de Bella, en plus d'ajouter un fardeau, une nouvelle croix sur ses épaules, lui avait fait miroiter, un moment seulement, un avenir meilleur. Mouais... C'était vaguement tombée à l'eau puisqu'elle semblait préféré l'autre Chien que lui. Mais au moins, loin de lui, elle serait protégée. C'était l'important... Les Loups-Garous seraient à même de la protéger en cas de pépin. Il fallait vraiment, mais alors vraiment qu'il passe à autre chose. Il fallait qu'il oublie les battements de son coeur, le son de sa voix, l'odeur de son... Sang. Déprimant. Il était désespérant parfois. Il y avait d'autres filles qu'elle... Peut-être devrait-il faire attention à Tanya la prochaine fois qu'il la voie. Peut-être qu'elle serait celle qui lui ferait oublier Bella... Il soupira et regarda Lise. A moins que la réponse ne se trouve ailleurs. Il observa alors Lise et nota qu'elle s'était faite une couleur. Oui, ce n'était pas difficile de voir que du châtain clair on était passé au noir mais franchement, il trouvait que ça lui allait bien. Elle avait la peau mâte, ce qui mettait son visage en valeur. Et, malgré le manteau qu'elle avait, il devinait aisément des formes harmonieuses. S'il avait été un garçon normal, il en aurait sourit. Ce qu'il ne fit pas. Puisqu'il n'était pas un garçon comme les autres. Légèrement, il baissa les yeux pour se poser sur les doigts de la jeune fille. De longs doigts, fins, aux ongles manucurés... Une vraie fille en somme. Il avait l'impression de voir Rose en train de se limer les ongles d'un air las, comme si le simple fait d'avoir de beaux ongles la rendrait plus belle, alors qu'elle était une Déesse de la Beauté. Il soupira et secoua la tête, avant de regarder le clavier du piano. Ce qu'il avait dit - le fait qu'elle était douée - il le pensait vraiment. Rares étaient les personnes qui avaient assez d'imagination, de talents pour écrire des chansons. Et, bien souvent, lorsqu'elles essayaient, elles abandonnaient parce que le résultat était catastrophiques. Edward avait la chance d'avoir l'oreille musicale. Il était capable de reproduire presque parfaitement dès la première fois une mélodie qu'il venait tout juste d'entendre.

    Son regard doré se posa sur les feuilles blanches où l'écriture fine et penchée de Lise s'étalait, dévoilant des paroles dont les mots l'avaient frappé pour la ressemblance avec la jeune Hasper-Taylor. Peut-être était-ce une chanson qui exprimait son désir de s'ouvrir au monde. Son regard s'assombrit légèrement, mais son visage resta impassible. A défaut d'être sociable, à défaut d'être aimé par celle qu'il aimait, pourquoi n'aiderait-il pas Lise à ne pas s'enfermer dans sa bulle comme lui ? Il le sentait, le jour où elle s'ouvrirait, elle ferait un coup d'éclat. Il la voyait bien, si son talent s'avérait tel qu'il l'imaginait, sur les devants d'une scène... A briller pour son génie, pour cette chose qu'elle avait et pas les autres. Quoi donc ? Le charisme... Même en tant que simple humaine, Lise dégageait un charisme discret qui, pourtant, attirait le regard. Edward n'y avait jamais prêté attention parce que les autres ne l'intéressaient en fait pas. Mais, depuis quelques instants maintenant, il se jura de regarder un peu plus la jeune Hasper-Taylor. Dans l'ombre, il serait celui qui l'aiderait à briller. Et si en l'aidant il pouvait oublier Bella, ça lui ferait beaucoup de bien. Lentement, ses doigts effleurèrent les dents du piano, avant de prendre le rythme soutenue de la chanson, entendant le son mélodieux de la guitare de Lise... Jusqu'à ce qu'elle chante. S'il avait été un humain normal, il aurait arrêté de jouer. Là, c'était un contraste terrifiant entre ce qu'elle montrait et ce que sa voix portait. La voix de Lise portait bien, loin. Elle était forte et déterminée, agréable à l'écoute. La voix d'une Popstar en quelque chose. Il fronça les sourcils... Il n'aimait pas chanter mais... Pourquoi ne pas l'accompagner ? Laisser la musique les emporter tous les deux. L'ouvrir elle, le soigner lui. Il regarda quand est-ce que le "garçon manquant de leur groupe" pouvait bien commencer et il lui emboîta la parole, lui arrachant un regard surpris. Ses doigts se firent plus rapide sur le piano, le piano s'accélérant, alors qu'il voyait la main blanche de Lise continuait à gratter les cordes de la guitare.


    Spoiler:
     

    Et c'est ensemble qu'ils entamèrent le dernier refrain. Il entendait la voix de Lise être plus assurée qu'au début. Il vit son sourire illuminer son visage et il s'autorisa un léger sourire, tout en continuant. Il n'y avait pas grand chose à faire. Cependant, les paroles qu'il disait lui faisait penser à Bella mais il déploya un effort monstre pour ne pas se montrer triste. Il appuya sur les dernières touches et tourna son visage marmoréen vers Lise. Puis, il se leva, repoussant le siège sur lequel il était. Ses mèches cuivrés tombèrent sur son visage et il eut un petit sourire, encore un. Lentement, il demanda alors, dans une voix qui pouvait paraître moqueuse :

    "Et maintenant ? Crois-tu encore que tu n'as pas de talent ?"


Dernière édition par Edward Cullen le Sam 8 Nov - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mar 4 Nov - 11:11

    Si la musique avait le don d'adoucir les moeurs, à emmener les gens dans un autre monde, à les apaiser, c'était le cas chez Lise. Et elle en avait grandement besoin. Son introversion maladive la coupait du monde. Et pour avoir un semblant de vie, elle se sentait parfois bien obligée de s'exilier dans un autre endroit. Parfois elle parlait. Si si, elle avait quand même des relations sociales. Quoi qu'elle laissait parfois bien à désirer. En amie, elle devait avoir quoi... Quatre amies ? Evy, Ana-Louise, Charlotte et Bella. Oui, elle comptait Bella dans ses amies. Parce qu'elle appréciait énormément la jeune fille. C'était sûrement l'une des personnes avec laquelle elle parlait bien. Elles rigolaient souvent ensemble. Mais, mis à part ces quatre amis, elle n'avait rien de plus. Pas de garçons pour lui courir derrière pour la séduire (ou alors elle était tellement dans sa bulle qu'elle ne remarquait rien) ni même de cours de coeur. Affligeant ? Mmmh, non... Désolant. Désespérant. Un zéro pointé en toute catégorie. S'il y avait des championnats pour le manque de relation, sans nul doute qu'elle aurait la médaille d'or. Alors, quand Edward lui avait demandé de jouer de la guitare et de chanter, il avait entrouvert une porte qui laissait voir Lise telle qu'elle était réellement. Mais une Lise qui ne se montrait pas, loin de là. Alors, elle s'était immiscée dans cette ouverture, pour devenir ce qu'elle pouvait être. Mais ce qu'elle cachait. Par peur. Par crainte. Du jugement des autres ? De leurs regards acerbes et sournois ? Ou tout simplement pour protéger sa vie parce qu'elle avait peur de quelque chose d'infiniment plus fort ? Peut-être... Ou pas.

    Dès qu'elle prenait son médiateur entre les doigts, qu'elle grattait les cordes de sa guitare, qu'elle entendait le son des notes, elle se laissait transporter par la grâce de la musique. Embellie fortement par les notes sautillantes du piano. Elle voyait à peine les doigts longs, fins et pâles du jeune homme toucher les dents d'ivoire de l'instrument. Elle ne le regardait même pas en réalité. Elle sursauta légèrement quand elle entendit sa voix. Un profond ténor, qui lui arracha un frisson. Elle l'accompagna alors, étonnée par ce qu'il lui arrivait. Puis, quand la musique s'arrêta, l'enchantement se rompit. Comme dans les rêves, la porte de se referma, laissant se disparaître une utopie qui ne se réaliserait jamais. Retirant sa guitare de l'épaule, encore un peu empreinte de cette magie que lui procurait la musique, elle entendit cette même voix de ténor s'éveler, lui demandant alors si elle doutait toujours d'elle. Oui, elle doutait encore un peu de son talent. On doutait toujours de son talent. Il y avait des choses qui allaient et d'autres qui n'allaient pas. Elle inspira profondément et baissa les yeux vers le sol. Elle était gênée à présent de s'être dévoilé aux yeux d'ors du jeune homme. Craignant à présent d'affronter son regard, elle préférait fixer le sol plutôt que son visage parfait. Elle inspira profondément et annonça alors, d'une voix du coup beaucoup plus réservé :


    "Je ne sais pas en réalité... J'ai trouvé ça... Superbe. Mais... Je ne suis pas..."

    Elle se coupa dans sa phrase quand elle entendit le siège râcler le sol. Elle fronça les sourcils cependant qu'elle relevait la tête et vit le jeune homme, qui souriait légèrement. Pardon ? Sourire ? Etait-ce du coup dans son vocabulaire ? Apparement que oui. Elle lui adressa un sourire timide et fini :

    "... Apte à me juger."

    C'était dit. Elle connaissait son problème sur le bout des doigts. Elle se savait parfaitement incapable de se juger parce qu'elle était trop repliée sur elle-même. Elle ne voyait donc que ses défauts. Et pas ses qualités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Sam 8 Nov - 18:01

    Il y avait des avantages à ne pas ressentir le besoin de dormir. Et Edward le passait à apprendre. A développer ses dons. Notamment celui de la musique. Ce n'était pas donné à tout le monde de savoir faire des compositions. Et quand on en était capable, il fallait le cultiver. Et quand on avait l'éternité, on était bien capable de le faire. Edward avait passé des années et des années sur son piano, à apprivoiser les touches d'ivoires de l'instrument majestueux qu'était le piano. Par la pratique de ce piano, il avait développer une certaine sensibilité et son don s'en était considérablement amélioré. Mais, il s'était enfermé aussi. Et avait développé un réseau d'amitié très restreint. Voire nulle, en réalité. Et la seule personne qu'il avait laissé rentrer dans son cercle, il en était tombé amoureux... Avant de se faire repousser. Les blessures du coeur sont très douloureux et jamais Edward n'avait connu ça. Peut-être que, comme d'autres membres de sa famille, il espérait au fond de lui que ce ne soit que passager. Qu'il puisse passer à autre chose. Dans tous les cas, il devait absolument se mettre en activité pour écarte la jeune Isabella Swan de ses pensées. Et il avait trouvé la solution. Elle avait forme humaine, le sang chaud et un coeur qui battait. Et elle semblait avoir besoin d'aide. Ce n'était pas le meilleur juge des valeurs humaines mais Lise ne semblait pas faire partie de ces personnes qui faisaient tout pour tenter de percer son secret. De toute façon, il se jura qu'il ne referait pas deux fois la même erreur. En lui demandant de chanter et de jouer de la musique, Edward ne savait pas qu'il avait vu une jeune fille que peu de personne avait eu la chance de voir.

    Il l'avait accompagné, observant les partitions jusqu'à les connaître très rapidement. Puis, son regard s'était reporté sur Lise, qui était dans un autre monde. Mais qui semblait être celle qu'elle devait être. Il s'interrogea alors sur les raisons de son introversion. De quoi avait-elle peur ? Parce qu'il était évident que si elle était comme ça, c'était parce qu'elle avait peur de quelque chose. Il appuya sur la dernière touche, laissant la note un instant planer dans l'air avant qu'elle ne se taise à jamais. Et inspira profondément, pour avoir l'air le plus humain possible. L'arôme du sang de Lise lui titilla le nez mais il ne ressentait pas la faim. Donc, il n'était pas plus perturbé que ça. Bien que son arôme soit intéressant, sans avoir l'odeur tentatrice de Bella. Et voilà qu'il repensait à elle. Elle faisait partie intégrante de ses réflexions. Chaque objet semblait le ramener à elle. Alors, il avait engagé la conversation, pour l'oublier. Et écouta la réponse de Lise. Et il avait sourit, certes légèrement, mais il semblait encourager la jeune femme. Puis, il annonça :


    "Tu es très talentueuse, Lise. Et tu n'as pas à te braquer ainsi dès que l'on te parle. Je corrigerais... Du moins, j'améliorerais deux ou trois petites choses dans ta partition, que j'ai fait pendant que je jouais, si tu m'y autorise... Mais..."

    Il repensa alors à son envie de faire du piano. Elle voulait apprendreà en jouer. Il serait sûrement le meilleur professeur qu'elle pourrait avoir. Et de loin le plus patient. Il inclina légèrement la tête et demanda alors :

    "Est-ce que tu accepterais que je sois ton professeur de piano ? Si je me rappelle bien, tu as marqué ceci quelque part dans ton carnet... En guise de memo."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Sam 15 Nov - 0:14

    La vie réservait des surprises parfois... Bien surprenante. Ahah... Comment se répéter, hein ? Demandez à Lise, elle vous l'expliquera. Bref... Lise était donc bien surprise par ce qu'il lui arrivait. Cette nuit, dans ses rêves, cette voix qu'elle ne comprenait pas, dont les mots lui restaient flous, inconnus, lui susurrait inlassablement les mêmes paroles, avec ce même ton qu'elle trouvait un tantinet sadique. Elle s'était réveillée en nage, paniquée, sans savoir pourquoi. Avec cette même impression oppressante qu'il y avait quelqu'un dans sa chambre. Elle s'était renfrognée aujourd'hui et n'avait quasiment pas parlé en cours. Par contre, au niveau des pensées, c'était devenu très actif. Elle avait pensé au cours de l'après-midi, au repas qu'elle devrait préparé, au fait que la prof avait un niveau sonore très bas, un ton monocorde, qu'une élève venait de s'endormir, que si elle ne se réveillait pas, elle allait se claquer la tête contre la table, qu'Evy commençait à gesticuler et que donc elle commençait à s'ennuyer, que Charlotte ne semblait pas dans son assiette mais qu'après tout c'était normal. Qu'en plus de ça, il y avait un garçon qui n'arrêtait pas de fixer Evy, elle se demandait qui s'était. Ah oui ! Elle ne devait pas non plus oublier de rendre ses livres à la bibliothèque et qu'elle devrait y aller avec Ana-Louise... Seulement, c'était cette après-midi et c'était rapé parce qu'elle était là, avec Edward Cullen, celui-là même qui avait remballé Ana-Louise, celui qui éveillait en Lise des sentiments d'insécurité mais aussi de sécurité (vive le paradoxe). Celui qui l'intriguait aussi... Elle était intéressée par lui mais pas dans le sens d'une quelconque possibilité de couple avec lui (chose qui ne l'intéressait pas en fait) mais pour ce qu'il était. Sa façon d'être, l'assurance qu'il dégageait, ce charisme quasi-insoutenable que lui et chacun des membres de sa famille dégageait. Elle était intriguée mais d'un côté, elle ne voulait rien savoir. Comme si elle savait déjà ce qu'il cachait mais qu'en réalité, elle voulait se le cacher à elle-même, comme si elle avait peur de ce qu'elle pourrait bien découvrir. Elle ne ferait pas d'erreur. Ce qu'il s'était passé à New-York... Enfin avant qu'elle ne se fasse renverser, elle ne s'en rappelait pas. Mais, le simple fait de croiser le regard d'Edward l'inquiétait. Mais, elle se disait qu'il avait le droit d'être différent, de mettre des lentilles de couleurs différentes. Et puis, si sa famille suivait le trip ou alors qu'ils aient le même trip, qu'est-ce que cela pouvait bien leur faire, hein ? Rien. Absolument rien.

    Lise aimait chanter. Après Forks, elle savait où elle irait. Dans une université où on enseignait les arts de la scène. Alburquerque le permettait. Barkeley aussi. Mais, après tout, il y avait le must du must, son but suprême. Si elle pouvait atteindre cette école, elle en serait tellement heureuse. Juilliard (HJ : Merci Alice Razz). Le top en réalité. Robin Williams était sortit de cette école. Et d'autres chanteurs, acteurs connus. Mais, au vue de son état actuel, elle ne pourrait guère prétendre intégrer cette école. Après tout, elle était beaucoup trop réservée, beaucoup trop introvertie pour ça. Elle avait peur du regard des autres, du jugement des autres. Elle avait peur de ce que l'autre pourrait lui faire. Elle ferma les yeux un moment, pour se calmer. Son coeur venait de faire une violente embardée quand elle pensa à ses études. Elle pourrait suivre ses études. Pas Charlotte. Dire qu'il y a deux ans, quand elle avait fait sa greffe de moelle épinière, elle avait dit qu'elle pourrait intégrer Stanford, en physique nucléaire. C'était son rêve. C'était ce qu'elle voulait faire. Mais, quand son corps rejeta la greffe et que sa maladie continua à ronger son corps, inexorablement, elle dû se rabattre sur des études plus courtes. Des études d'esthétisme ou de coiffure. De toute façon, ça ne demandait pas vingt ans d'étude ça. C'était beaucoup plus accessibles. Elle inspira profondément et leva son regard sombre vers les pupilles divines du jeune homme quand il parla. Elle se braquait, c'était vrai. Il avait su mettre le doigt sur son problème sans pour autant le dire à voix haute. Elle eut un sourire gênée :


    "Je ne sais pas pourquoi je suis... Comme ça... Je n'était pas comme ça avant mais... Voilà. Les choses ont dû faire que je suis comme ça."

    Et dans le genre pas claire aussi, les évènements ont fait ça. Elle ferma les yeux à nouveaux et écouta le jeune homme dire qu'il corrigerait deux ou trois choses. Elle hocha la tête, pour lui dire qu'elle était d'accord. Puis son coeur loupa un battement quand le ténor de sa voix s'éleva à nouveau. Elle se pinça les lèvres et se mit à se tortiller les doigts. Puis, elle bégaya :

    "Ah mais... Je... Euh... Je suis... Pas douée et puis... Je suis sûre... Que tu en auras bien vite... Marre de moi en fait et heu... Est-ce... Que... Tu es vraiment d'accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Mer 26 Nov - 20:25

    Est-ce qu'Edward avait chassé ? Oui. Et avait-il respirer ? Non. Il remuait les épaules et le torse légèrement, afin de faire croire à l'illusion de la respiration. Parce qu'il ne voulait pas sentir l'arôme de Lise. Il ne voulait même pas savoir si elle pouvait être un objet de tentation comme l'avait été - et l'était toujours d'ailleurs - Bella sur lui. Il ferma les yeux un instant. Un quart de secondes en réalité, pour remettre ses idées en place. Parce qu'il comprenait de plus en plus pourquoi certains lycéens fantasmaient sur la jeune Hasper-Taylor. Il était vrai qu'elle était... Désirable. Déjà physiquement. D'un point de vue fort pragmatique, il suffit de simplement la regarder. Ses longs cheveux qui tombaient en cascades sur ses épaules, la noirceur de leur couleur faisant un léger contraste avec la paleur de sa peau. Ses yeux noirs, dans lesquels se reflétaient un peu d'anis étaient deux puits mystérieux dans lesquels l'âme humaine aimerait sûrement plonger. Pas lui. Il ne s'y risquait pas. Déjà que les pensées de la jeune fille était chaotique - avec l'infime impression d'avoir affaire à deux Lise. Pourquoi ? Parce que, pendant son entrevue actuel avec elle, il lui avait semblé avoir entendu deux voix d'un timbre différent. D'abord, il y avait une voix douce, réservée. Nul doute qu'elle appartenait à Lise. Mais, de l'autre côté, il y avait une autre voix, beaucoup plus sombre, plus persuasive. Pourquoi croyez-vous qu'il lui a rendu son calepin aussi vite ? Allez... Réfléchissez... Vous ne savez pas ? Pourtant c'est simple : Lise a simplement pensé - ou l'autre elle allez savoir - qu'il (lui Edward Cullen) devait impérativement lui donner le calepin, sur le champ. Et la voix qui s'était exprimé était loin d'être la voix douce qu'Edward entendait encore maintenant. Parce que de temps à autre, il l'écoutait. Bien que ce soit un véritable supplice pour lui. Mais, malgré tout ça, Edward avait perçu un tout autre talent - outre un potentiel talent surnaturel, chose qui n'était qu'hypothèse - : celui de la musique et du chant. Lise était douée, c'était indéniable. Mais, il fallait cultiver son talent. Et il y veillerait. Peut-être pour soulager, par la même occasion la douleur qui irradiait la moinde de ses fibres depuis que Bella l'ait rejeté. Les Humains se noyaient dans l'alcool. Edward ne buvait pas d'alcool en tant que vampire. Et donc... Il devrait trouver un autre moyen de se distraire, d'oublier. En journée, il aurait le lycée, en soirée, il aurait ses cours avec Lise - si elle acceptait - et la nuit ? Il trouverait. Il trouvait toujours. Tiens... Et s'il surveillait Lise ?

    Non, ce n'était qu'une idée en l'air, comme beaucoup d'autre. Quoi que du coup, il était intéressé par ce qu'elle pouvait bien rêver, de temps à autre. Ses pensées étaient chaotiques, peut-être pas ses rêves. Et les rêves étaient le meilleurs moyens pour connaître les gens. Ca, Edward le savait. Il ne verrait peut-être pas les images mais il entendrait ce qu'elle rêverait. Il aurait voulu inspirer profondément et se retint au dernier moment. Parce qu'il ne voulait pas sentir son arôme, un point c'est tout ! Cependant, Lise le regardait et il devait maintenant l'illusion. Alors il le fit.... Son odeur d'humaine avait complètement envahi la pièce. Un fumet exquis, il fallait l'avouer... Presque aussi... Puissant que Bella ? Il n'aurait sû le dire, sauf qu'il eut un léger vertige. Et puis, il y avait aussi son parfum. Un parfum capiteux, entêtant. Du lilas ? Il y avait de ça. Du jasmin aussi. Il sentait le cashemire de son pull, le denim de son pantalon ainsi que le cuir de ses bottes. Il sentait l'orange qui provenait de ses cheveux. Elle sentait bon. Trop bon. Il arrêta immédiatement de respirer et se remit à faire semblant, provoquant toujours l'illusion la plus parfaite. Avait-il chassé ? Oui... Il n'avait pas soif. Pas encore. Et quand elle parla, il fut encore plus tenté d'aller l'épier la nuit, pour savoir. Comment une fille pareille pouvait s'être autant renfermé ? Ce n'était pas naturel ! Il y avait forcément une raison à tout ça ! Il eut un léger sourire et annonça :


    "Nous changeons tous, c'est indéniable. Il y a des évènements qui font que nous ne sommes plus pareils. Ne t'en fais pas... Si tu n'étais pas quelqu'un de bien, tu n'aurais pas les amies que tu as actuellement."

    Il parlait bien évidemment de Charlotte. Carlisle lui avait déjà vanté le courage de cette asiatique qui était mourante. Il inclina légèrement la tête et continua à l'écouter. Elle bégaya, se renferma et il écouta ses pensées. Qui redevinrent un véritable casse-tête chinois pour lui. Il annonça alors, lui disant ainsi qu'il acceptait d'être son professeur :

    "Si tu as un piano chez toi, je te propose de venir chez toi. Sinon, je m'arrangerais avec ma famille pour que tu viennes chez nous. Auquel cas, je te dirais tout ceci dans trois jours."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lise Hasper-Taylor

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 28/06/2008
Age : 28
Localisation : Quelque part à Forks !

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Classe sociale: Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Dim 21 Déc - 19:54

    Il y avait des chances que l'on ne pouvait pas laisser passer. D'autres que l'on n'avait pas le droit de laisser passer. Tout simplement. Et celle qu'Edward lui proposait, là, était l'une de celles que l'on n'avait pas le droit de laisser partir. Elle devait la saisir, maintenant, tout de suite. Accepter cette chance, cette rare et unique opportunité que les dieux lui offraient. Car elle le savait, elle n'aurait pas droit à une autre chance de ce type. Elle ne savait pas ce qu'il se passerait dans l'avenir. Elle ne savait pas du tout si elle allait en sortir indemme ou pas mais ce qu'elle voyait, avant tout, c'était une chance de s'en sortir. De redevenir cette Lise méconnue des gens. Une jeune femme pleine de vie. Et non pas renfermée parce qu'elle avait peur du monde. Des étrangetés et des mystères qu'il pouvait renfermer. Seulement voilà, le monde venait de lui mettre une autre chose étrange sous le nez. Pourquoi elle ? Pourquoi c'était à elle qu'Edward parlait ? Bon d'accord, elle l'avait vu, une ou deux fois, en compagnie d'Isabella Swan. Mais, pourquoi elle, Lise Hasper-Taylor, une fille effacée, sans grande importance, qui ne vivait que dans l'ombre des autres, les encourageant eux mais pas elle-même ? Elle fronça un instant les sourcils. La respiration d'Edward se fit heurtée le temps d'une ou deux secondes. Mais juste assez pour que le regard acérée de la jeune femme le voie. Il fallait dire qu'elle n'avait de cesse de l'intriguer. Il avait cette attirance physique, cette attraction surnaturelle qu'elle avait lu dans un livre. Une attraction qui, s'il le voulait, aurait pû être pûrement charnelle. Seulement, il y avait, en plus de sa beauté incomparable - même Apollon était moche à côté - une intelligence hors du commun. Et elle ? Qu'était-elle ? Une simple fille, banale, sans couleur, sans saveur, lisse et terne. Mais c'était à elle et à personne d'autre qu'Edward Cullen avait parlé. L'ombre d'un demi-sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme. Si Ana-Louise lui disait le moindre truc, à l'avenir, sur Edward, Lise la remballerait. Il n'avait pas l'air d'être ce salaud que le groupe des filles s'était imaginé sans peine après le refus catégorique du Cullen de sortir avec la jeune Thompson mais surtout sur la manière dont il l'avait fait.

    Si Lise était perturbée, gênée, ennuyée par cette discussion à l'état foetale qu'elle avait avec Edward, ce dernier ne semblait pas reste non plus. C'était marrant de voir que, malgré tout,il avait l'air ennuyé. Bon bien sûr, ell en'arrivait pas à lire sur son visage absolument lisse de toute expression. Mais, c'était dans son attitude, dans le fait qu'il dardait sur elle son regard doré implaccable. Ce regard... En y réfléchissant bien, ne l'avait-elle pas déjà vu ailleurs qu'à Forks ? Elle détourna le regard et le nom de toute s les villes qu'elle eut l'occasion de visiter défilèrent dans sa tête : Toronto, Miami, Los Angeles, San Diego, Washingont, Chicago, New-York. Soudainement, New-York retentit comme une évidence dns la tête de la jeune femme. Ok. Mais pourquoi cette ville . Est-ce que... ? Elle posa alors un regard apeuré, ne serait-ce que quelques secondes, sur le jeune homme... Aurait-ce un rapport avec son accident à New-York ? Celui qui lui avait enlevé une partie de la mémoire ? Elle ne se souvenait pas de toute sa vie d'avant. Bien que dès fois, elle ait des flashs. Bien sûr... Personne ne le savait. Pas même ses amies. Elle avait été incapable de le leur dire. Elle secoua la tête et reprit ses esprits. Allons ! Il ne servait à rien de se démonter ainsi, voyons ! Elle inspira profondément et écouta le ténor sensuel du jeune homme s'élever. Ce n'était pas permis d'être aussi beau mais aussi d'avoir une aussi belle voix. Puis, elle dit alors, avec une voix plus assurée :


    "Je veux changer mais... J'ai quand même peur de... blesser les gens qui sont autour de moi avec la personne que j'aurais pû être avant. Edward... Je... Je n'étais pas du tout comme ça avant. Mais, je ne m'en... Rappelle pas en réalité."

    Pourquoi lui avait-elle dit à lui ? Pourquoi à lui et pas à ses amies ? Il manquait une donnée au problème, l'équation était incomplète. Pourquoi arrivait-elle donc à se confier à Edward mais pas à ses amies ? Alors que ce sont ses meilleures amies ! Elle baissa la tête et se gratta la tempe gauche. Oui. Elle avait un piano. Et préférait de loin qu'Edward vienne chez elle. Même si ça risquerait de jazer sérieusement sur son compte dès que les gens s'en apercevrait. Seulement, Lise s'en foutait comme de sa dernière chemise. Elle n'avait aucunement l'intention de sortir avec Edward Cullen. Actuellement, Edward représentait pour elle sa sortie de secours mais aussi un chemin à suivre. Si elle l'écoutait, si elle suivait ses conseils, son enseignement, deviendrait-elle différente ? Assez différente pour supporter le regard, le poids du jugement des autres sur elle ? Sans aucun doute. Pour elle, Edward devenait la route qui la mènerait à Juilliard. Elle irait à Juilliard quoi qu'il arrive. Maintenant, elle en avait les possibilités. Elle avait toutes les cartes en main, un jeu excellent, il fallait l'avouer. Elle eut un léger sourire et annonça :

    "J'ai un piano chez moi. Je préfèrerais que tu viennes chez moi. Ma famille ne me laissera jamais aller chez toi. Ils ne te connaissent pas et ne connaissent pas ta famille. Enfin si... Mais pas assez personnellement pour... Enfin bref. Tu pourras venir chez moi, ça ne posera pas de problème. Seulement, dans trois jours, je ne serais pas là. Je... Te passes mon numéro de téléphone ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   Lun 22 Déc - 22:20

    Il s'était embarqué dans un truc dont il n'allait pas sortir. Il aurait peut-être mieux fait d'agir comme d'habitude. Froid et distant. Il aurait dû rendre son calepin à Lise et partir, comme si de rien était. Sauf que... Il n'en avait fait qu'à sa tête et jamais comme il aurait dû le faire. Maintenant, il allait devoir subir les conséquences. Il avait 90% de chance qu'Alice ait espionné son entrevue avec Lise. Ce qui lui ferait ainsi 100% de probabilité pour que la belle vampire ne l'agresse dès son retour de la maison. Tout en sachant pertinemment qu'elle se heurterait à un mutisme venant de la part du Cullen. Mais ça, de toute façon, sa soeur le saurait rien qu'en observant l'avenir. Bien qu'il ne sache pas ce qu'il allait faire une fois revenue au manoir. Il inspira profondément - sentant à nouveau l'arôme séduisant de Lise contre son gré - et se mordilla légèrement l'intérieur des joues, par réflexe. Maintenant, il allait devoir "sympathiser" avec Lise, tout en gardant ses distances. Il ne voulait pas que la même erreur qu'il avait faite avec Bella ne se reproduise. Car il ne voulait pas que quelqu'un s'attache à nouveau à lui... Et qu'il ait à souffrir soit parce qu'elle ne ressentait pas les mêmes sentiments soit parce qu'elle aurait peur de sa nature. Et il n'était pas difficile, en lisant les pensées de Lise, étrangement claires pour une fois, de comprendre qu'un truc clochait et qu'Edward la mettait mal à l'aise. Malheureusement, il avait parlé un peu trop vite et elle avait accepté. Il ne pouvait plus revenir en arrière. Seulement voilà, il se demandait ce qui avait bien pû se passer à New-York pour qu'elle soit ainsi obsédée par cette ville. Bah, de toute façon, tôt ou tard, il le découvrirait. Comme toujours. Mais, ce qu'il ne savait pas, c'était que Lise n'en avait pas la moindre idée. A force d'être en compagnie de la jeune humaine, Edward avait maintenant son visage gravé dans un coin de sa tête. Par exemple, il avait remarqué la particularité de la forme en amande de ses yeux. Un peu à l'égyptienne. Ensuite, l'arrête de son nez n'était pas continue, comme si le nez avait déjà été cassé une fois. Par la suite, il notait l'éclat particulier de ses yeux, la blancheur de sa peau, les reflets violines de ses cheveux, que les spots blancs de la scène révélait. Il avait aussi noté cette propension qu'elle avait à jouer avec l'ongle de son auriculaire droit. Son cou était fin et faisait un contraste assez visible entre la noirceur de ses cheveux et la blancheur de sa peau. Il y avait ensuite son arôme, particulièrement séduisant.

    Presque aussi puissant que celui de Bella. S'il n'avait pas cédé à la tentation, c'était parce qu'il avait eu à supporter pire. Ainsi, Lise pouvait se sentir à peu près en sécurité. Mais, il n'empêchait que, de temps à autres, il lui était déjà arrivé de se demander quel goût elle pouvait bien avoir. Ca l'intriguait, mais il n'avait pas le droit de savoir. Après tout, les Cullen avaient une manière de vivre et ce depuis des années. Pas question de céder sur un coup de tête maintenant. Et maintenant, plus il passait de temps avec elle, plus il sentait qu'un malaise s'installait entre eux deux. Il fallait en fait qu'il revoie ses résolutions à la baisse : il y avait quelque chose qui n'allait pas. Est-ce que, par hasard, Lise savait qu'il n'était pas humain ? Qu'il était un vampire ? En ce cas, pourquoi ne pas l'avoir dit ? Mais, si elle ne le savait pas, en avait-elle déjà rencontré ? De ceux qui se nourrissaient du sang des hommes ? Aurait-elle peur de lui ? Ou avait-elle plutôt peur de quelque chose dans son passé à laquelle Edward pouvait la relier ? Mais, il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Il ne l'avait jamais vu ailleurs qu'à Forks et ne lui avait jamais parlé jusqu'à aujourd'hui. Alors quoi ? Il mènerait son enquête et il saurait. Afin d'écarter le malaise. Sinon, elle ne pourrait jamais changer. Comme elle le souhaitait. Et il sût une partie du problème. Patient, Edward répondit :


    "L'homme doit vivre avec la souffrance. C'est son lot. Tu dois vivre comme tu le sens. Et si ta nature fait souffrir quelqu'un, c'est qu'il ne peut pas être avec toi. Quand à ton problème de mémoire... Je suis sûr que tout s'arrangera."

    Il était marrant, tiens. Il disait quelque chose dont il n'était pas sûr. Bah, si elle ne retrouvait pas la mémoire et que c'était quelque chose qu'il fallait mieux oublier, tant mieux non ? Elle s'éviterait des souffrances supplémentaires. Puisque la vie humaine était une vie de brèves souffrances. Comparée à la vie éternelle des vampires... Une vie pleine de souffrance. Il soupira brièvement et regarda la jeune femme. Il hocha la tête. Echanger les numéro. Ce n'était pas quelque chose de dramatique ? Alors pourquoi ça l'ennuyait ? Allez savoir. Il donna le sien, pris celui de la jeune femme. Puis, il déclara alors qu'il fallait penser à partir. Il hocha la tête, pour la saluer, et tourna les talons. Marchant à une vitesse humaine, il sortit de la salle puis disparut vers sa voiture. Afin de rentrer chez lui. Le visage de Lise l'obsédant. Ainsi que les deux voix qu'il avait entendu... Il en parlerait à Carlisle, tiens. Pendant ce temps, Lise rentrait de son côté, ayant récupérer ses biens mais aussi un espoir de changer. Avait-elle seulement fait le choix de la bonne personne ?

    [Sujet Clos, sur demande de Lise]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
¤¤ Let's Start the Music ¤¤ (Privé)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight : Fascination à Forks :: La Ville de Forks :: Le Lycée-
Sauter vers: