Bienvenue dans l'univers fascinant de Twilight.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We live in a beautiful world... [Edwardinounet]

Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Swan
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Chez mon père, à Forks

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Classe sociale: Classe Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Mar 23 Déc - 17:58

Jour de pluie, aujourd'hui. Encore une fois. Bella soupira, avant de prendre sa veste et son sac de cours, pour ensuite filer vers sa Chevrolet, évitant de glisser sur le sol mouillé. Vombrissant et crachant, la petite camionette se rua ensuite dans la rue, en direction du lycée. Jour de cours. Encore une fois... Alors qu'elle s'approchait du lycée, Bella se demanda si elle verrait Edward, aujourd'hui. Et, si oui, où et quand ? Le verrait-elle sur le parking, avec les autres Cullen ? Le verrait-elle à la cafét, évitant de manger ce qu'il y avait dans son plateau, et lisant malgré lui les pensées des lycéens ? Le verrait-elle pendant le cours de bio, où ils seraient forcés de s'asseoir côte à côte ?... Bella souhaitait lui parler et, en même temps, elle redoutait cet instant. Elle savait qu'elle lui avait fait mal, et que discuter avec lui serait peut-être pire que la condition présente, cependant elle avait besoin de lui parler. Pour dire quoi ? Bonne question. Mais lui parler tout de même.

Si seulement la vie était plus simple ! Son sang n'aurait alors fait aucun effet à Edward, celui-ci aurait pu lire ses pensées, elle n'aurait pas chercher à comprendre son secret, et elle aurait été pour lui comme n'importe quelle autre adolescente... Oui, mais les choses ne s'étaient pas passées ainsi, à croire que la vie vous met des obstacles sur votre chemin parce que c'est drôle à voir, un humain s'embourbant dans ses problèmes. Certains disent que cela forge le caractère, et permet de vous faire avancer vers un 'mieux'. Quel mieux ? Quel intérêt de surmonter des obstacles si ce n'est pour vous faire souffrir ? Oui, mais peut-être que Bella ne voyait pas assez loin dans le futur... Peut-être que cette douleur était nécessaire pour leur permettre, à tous deux, de vivre une vie heureuse. Mais, pour le moment, elle ne voyait pas comment cela pouvait être possible. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était le bonheur d'Edward. Tant pis s'il refusait de la voir ! Elle ferait tout pour l'aider, le soutenir. Mais sans qu'il s'en rende compte. Ca allait peut-être être difficile, vu qu'il était vampire et elle extrêmement maladroite, mais elle voulait, donc elle pouvait !

Plus déterminée que jamais, Bella appuya sur l'accélérateur, impatiente de retrouver Edward. Quand elle fut arrivée au lycée, elle se gara sur le parking et arrêta le moteur. Respirant lentement, elle plissa les yeux pour trouver la Volvo d'Edward. Ou tout simplement un Cullen. La pluie avait laissé sa place à une légère bruine, ce qui rendait la vision plus nette. Soudain elle le vit. Il était là, immobile. Inspirant un grand coup, elle ne le lâcha pas des yeux une seule fois tout en descendant de la voiture, et s'approchant de lui. Elle savait qu'il l'avait vue, c'était obligé. Bien que sachant que c'était totalement inutile, elle pressa néanmoins le pas, et arriva bientôt à sa hauteur.

Elle allait ouvrir la bouche pour parler, quand sa détermination flancha. Que dire ? Elle n'avait toujours pas réfléchi à la question. Elle avait pris une décision, mais il n'était pas dit qu'elle parviendrait à la concrétiser. Une frêle humaine aidant un vampire ? C'était du jamais vu ! Elle était bien orgueilleuse, de croire qu'elle pourrait l'aider d'une quelconque manière... Oui, mais elle l'avait fait souffrir. C'était donc à elle de réparer les dégats.


"Euh... Salut ! Ca va ?"

Ah ! Maintenant, on pouvait vraiment lui décerner le prix de la fille la plus maladroite sur Terre ! Rageant contre elle-même et son impuissance, elle ne laissa pas le temps à Edward de répondre, ajoutant ainsi l'impolitesse à la maladresse, s'enfonçant de plus en plus par la même occasion :

"Ca fait un moment qu'on ne s'est pas vus !"

_________________
L'admin a toujours raison !



My life is you, because you are my sunshine... Don't forget it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robin-hood.forum-actif.net
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Mar 23 Déc - 21:46

    La nuit avait été l'une des plus longues. Il n'avait dit à personne où il avait passé la nuit. Mais il s'était rendu chez Lise. Son entretien avec elle l'avait intriguée. Il n'avait pas fait comme avec Bella, il n'avait pas passé toute sa nuit dans sa chambre. Il s'était contenté du balcon et de la fenêtre ouverte pour entendre ses rêves. Et il fallait dire que ce fus extrêmement confus. Il n'avait rien pû tirer de ses rêves, dans lesquels, la seule chose qu'il entendit, ce fut des crissements de pneus et le bruit sourd d'un corps renversé par le capot d'une voiture. Il s'imagina sans peine la jeune Humaine se faire renverser. Il était partie et avait un peu déambuler - si on pouvait dire ça comme ça. Il était passé près de chez Bella et avait quand même un peu veillé sur sa nuit. Et bien entendu, il n'entendit rien. Absolument rien. De toute façon, à quoi donc pouvait-il bien s'attendre ? Il était donc retourné chez lui, pour changer de vêtements et était partis avant tous les autres. Il redoutait le cours de biologie. Ce cours où elle était à son côté et où il ne pouvait rien faire, rien dire sous peine de souffrir encore. Alors ce qu'il faisait, c'était qu'il partait tout de suite dès la sonnerie. Il évitait Bella autant que possible mais aujourd'hui, sans le savoir, il ferait face à cette personne qu'il aimait et qui, pourtant, ne ressentait pas le même amour que le sien. Il aurait préféré que Bella ne soit qu'une humaine tout à fait normale. Il aurait tellement aimé aimer quelqu'un de sa nature plutôt que l'un de ces êtres à la vie éphémère. Il arriva sur le parking de l'école et se gara sur une place libre. Il pleuvait... Du moins pleuviotait. Il sortit, prenant son sac qui se trouvait sur le siège passager et vit alors deux voitures arriver. De l'une d'elle, Lise sortit. Lorsqu'elle le vit, elle lui sourit. Edward se contenta d'un léger sourire et hocha la tête, pour la saluer.

    Il s'apprétait à rentrer dans le bâtiment quand il entendit alors un son qu'il reconnaîtrait entre mille. Les rares souvenirs qu'il avait d'elle avant que tout ne dégénère lui revinrent en pleine figure comme un boomerang mais rien ne se retranscrit sur son visage marmoréen, impassible en toute circonstance. Il était immobile mais l'avait vu sortir de la voiture. La connaissant, elle serait capable de tomber. Il était alors encore prêt à l'aider. Après tout, il serait rapidement à son côté. Seulement, il sembla qu'elle n'eut guère besoin de lui. Et il la regarda, du coin de l'oeil, s'approcher de lui. Et se mettre à son niveau. Il la détailla rapidement du regard et plongea son regard doré dans ses pupilles chocolat. Son soprano semblable à des dizaines de clochettes se transforma en millier d'épine profondément enfoncées dans son être. Il resta silencieux, quand elle lui parla. Mais lui restait silencieux, impassible. Il évitait les moindres mots, les moindres paroles qui pourrait le blesser, la blesser. Malheureusement, elle semblait déterminée à lui parler. Même si elle flanche quelques instants. De toute façon, quand Isabella Swan voulait faire quelque chose, elle le faisait. Il parla alors à sa dernière assertion, d'un ton qui se fit froid et cassant alors qu'il ne le voulait pas :


    "Oui. Longtemps."

    Autant prendre le taureau par les cornes. Edeward ne voulait pas tergiverser plus longtemps. Que lui voulait-elle donc ? S'il l'évitait, c'était pour ne pas souffrir. Il fronça ainsi légèrement les sourcils, pour mieux rentrer dans cette odieuse comédie humaine. Et sa voix fut à nouveau froide et cassant.

    "Qu'est-ce que tu veux ?"

    S'il ne voulait pas être désagréable, c'était loupé. Malheureusement, il n'arrivait pas trop bien à se contrôler quand elle était dans le coin. Si elle ne voulait plus le voir, plus lui parler, tant mieux ! Aucun des deux ne souffrerait et surtout pas lui. Il baissa légèrement la tête, pour mieux plonger ses pupilles d'or dans ses prunelles brunes. Le visage redevenant lisse de toute émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Swan
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Chez mon père, à Forks

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Classe sociale: Classe Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Mar 30 Déc - 17:43

[Désolée du retard...]

La tension était presque palpable entre ces deux interlocuteurs. Bella s'était attendue à un peu plus de chaleur venant d'Edward. Mais comment pouvait-elle espérer cela ? Elle lui avait fait mal, normal qu'il soit désagréable avec elle, et prenne un ton froid. Peut-être pour s'éloigner d'elle, oublier la douleur qu'elle lui avait infligé, la refouler tout au fond de son esprit et reprendre une vie 'normale' (si on pouvait qualifier sa vie de normale...). Oui, ceci était la seule raison valable. Ne l'avait-il pas évitée ces derniers temps ? Ne lui avait-il pas adressée la parole ? Et là, elle venait à sa rencontre pour lui parler. Le choc devait être terrible, pour lui qui avait travaillé sans relâche afin de l'oublier. Elle cassait tout, en agissant de la sorte. Mais elle n'avait pas le choix. Elle n'en pouvait plus de cette tension installée entre eux deux, de ce silence, comme s'ils ne s'étaient jamais connus. Bella était persuadée que, tant qu'Edward et elle n'auraient pas discuté, ils ne seraient jamais vraiment tranquilles d'esprit. Parler était nécessaire, toujours. Bella détestait cela et avait tendance à fuir ce genre de discussion. Mais, aujourd'hui, elle sentait que cela était nécessaire. Pour son bonheur à elle, mais aussi pour son bonheur à lui. Qu'il passe à autre chose. Et, peut-être, pour qu'ils restent malgré tout amis... Mais cette dernière solution, elle le savait, était vouée à l'échec. Il ne voudrait jamais garder contact avec elle après ce qu'elle lui avait fait subir. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'espérer. 'L'espoir fait vivre' dit-on.

L'esprit de Bella tourbillonnait. Elle était empreinte de bonnes intentions, mais elle ignorait comment débuter la conversation. Elle ne savait pas par où commencer... Elle aurait préféré avoir cette discussion ailleurs, dans un coin tranquille où nulle sonnerie ou nul élève n'aurait pu les interrompre, les gêner. Mais cela serait carrément devenu mission impossible ! Oui, elle n'avait pas le choix, d'autant plus qu'elle avait commencé à parler... Elle ne pouvait pas dire 'au revoir' avant d'avoir tout dit, ou elle lui ferait encore plus mal qu'il n'était nécessaire.


"Cette situation ne peut plus durer. Il faut qu'on éclaircisse les choses, entre nous deux."

Elle avait du mal à parler. Elle ne s'était jamais imaginé que cela serait aussi dur. Surtout qu'il lui parlait... presque... méchamment. Enfin non, ce n'était pas méchant mais froid... distant... Bref, cessons de tourner autour du pot, ce ton faisait mal à Bella. Elle pensait pourtant être immunisée contre la distance qu'Edward avait instauré entre elle et lui. Mais non. Elle l'aimait. Certes pas de la façon qu'il espérait, mais elle l'aimait tout de même. Alors, évidemment, elle souffrait avec lui.

"Je sais que je t'ai déjà fait souffrir. Je sais que je continue en ce moment même à te faire souffrir. Peut-être souhaites-tu ne jamais me revoir, mais ce n'est pas mon cas. Je veux qu'on continue à avoir une relation, même si elle sera différente de celle d'avant."

Le voulait-elle vraiment ? A bien y réfléchir, peut-être que cela lui ferait remonter en mémoire des souvenirs désagréables (à cause de leur chaleur et de leur joie, justement) et en souffriraient-ils davantage. Mais ce qui était dit était dit, elle ne pouvait revenir en arrière.


"Peut-être pas tout de suite, bien sûr. Mais je veux que tu y réfléchisses. Je ne t'aime peut-être pas comme tu le souhaites, mais je t'aime et je veux ton bonheur. Et te voir... comme ça... m'est insupportable."

Voila. Elle avait dit les paroles qui feraient mal. Affreusement mal. Elle avait répété les mots qu'elle lui avait déjà dit. 'Je t'aime mais pas de la façon que tu souhaiterais'. De mauvais souvenirs allaient ressurgir. Et il allait peut-être la rejeter... Chacun son tour ? Elle l'aurait bien cherché. Et alors, elle n'aurait plus le courage de continuer. Tout se jouait maintenant, selon la réaction qu'aurait Edward. Elle avait été franche, à lui de l'être.

_________________
L'admin a toujours raison !



My life is you, because you are my sunshine... Don't forget it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robin-hood.forum-actif.net
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Dim 4 Jan - 3:47

    [Manque de courage... Au moment où je postais, j'ai tout effacé... Je suis très douée parfois. Bon j'essaye de refaire mais du coup, je ne garantis pas la qualité.]

    La pluie ne dérangeait pas Edward. Ce qui le dérangeait, en réalité, c'était cette trop grande proximité qu'il y avait entre lui et la jeune Humaine. C'est pourquoi il recula d'un pas et s'adossa contre la portière fermée de sa Volvo. Il dardait sur elle son regard doré, intraitable, implacable. Il aurait préféré être n'importe où sauf ici. La plaie qu'il avait se rouvrit. Une blessure qu'il avait tant bien que mal essayait de panser. En vain. Il suffisait qu'elle le regarde, qu'elle l'approche, qu'il sente son odeur pour que tout s'effondre comme un château de carte ! Dire qu'il avait tout fait pour l'éviter. Il s'était même rapproché d'une autre humaine pour l'aider afin de l'oublier. Un peu comme les alcooliques qui noyaient leur peine dans l'alcool ou comme les malades du boulot qui ne faisaient que bosser pour échapper à la triste réalité de leur vie. Edward ne pouvant faire ni l'un ni l'autre, il avait choisit une autre option qui, pendant deux jours, avait plus ou moins bien marché. En vain. Comme à chaque fois, comme toujours. Il restait impassible, imperturbable, silencieux. S'il n'y avait pas eu les autres élèves autour d'eux, il serait devenu aussi immobile qu'une statue. Cependant, il devait jouer la comédie humaine jusqu'au bout. Alors il montrait les signes de l'impatience, de l'ennui. Parce qu'il était impatient que cette entrevue se termine, pour que son coeur puisse à nouveau se panser. Et il était ennuyé par la proximité de la jeune femme.

    Si elle aurait aimé qu'il n'y ait pas de monde, lui, préférait qu'il y en ai. Il ne voulait pas se retrouver seul à seul avec elle. Il ne voulait pas souffrir davantage. Au pire, s'il le fallait, il pourrait prétexter aller rejoindre quelqu'un, pour mettre un terme à une conversation qui le rendrait malade. Mais il ne pouvait rien faire, il se retrouvait coincer. Bien sûr, bien sûr... Il aurait pû partir. S'éloigner de son odeur qui lui redonnait ses instincts de tueur qu'il réprouvait. D'un côté, peut-être que ce n'était pas plus mal. Il s'arrangerait pour la faire souffrir. Elle s'éloignerait, refuserait de lui parler. Il souffrirait, peut-être, mais il finirait bien par l'oublier. Sauf si elle avait causé en lui ce changement profond qui le reliait éternellement à elle. Et là, c'en était fini de lui. Il ne pourrait pas se dire qu'il passerait l'éternité loin de celle qui lui était destiné. Enfin... Qui devrait lui être destiné. Un truc à s'en arracher les cheveux. Car elle en aimait un autre. Pas lui. Et donc, elle ne lui était pas destinée. Un visage doux s'imposa à son esprit. Visage d'une brune aux yeux chocolat... Mais qui n'était pas Bella. Il la chassa de son esprit et la voix semblable à un mille clochette de la belle humaine en face de lui retentit, lui arrachant une nouvelle vague de souffrance. Il inspira profondément et annonça alors, sincèrement :


    "Je ne peux pas m'éloigner de toi... Tu es un véritable danger pour toi même."

    Il eut un sourire triste et se pinça les lèvres, avant d'inspirer profondément - chose inutile puisque ses poumons réagissaient indifféremment à l'air - mais parce qu'un jeune élève venait de s'approcher d'eux. Et il devait toujours et éternellement jouer la comédie. Chose qui était devenu naturel chez lui. Il se pinça les lèvres à nouveau et baissa légèrement le regard. Puis, il annonça :

    "Cependant... J'aimerais juste prendre un peu mes distances vis-à-vis de toi. Ta présence... Est douloureuse pour moi. Un peu plus tard... Quand... J'aurais accepté l'idée qu'il faut vraiment que je te laisse vivre ta vie."

    Il aurait tant aimé lire dans ses pensées, pour savoir ce que là, maintenant, tout de suite, elle pouvait bien penser. Seul son regard pouvait exprimer quelque chose. Mais, ce n'était que des sentiments et ce n'était pas la même chose que des pensées concrètes, des images bien visibles. Il secoua légèrement la tête, comme pour chasser des pensées parasites - ce qui était le cas - et il plongea à nouveau son regard or dans les pupilles chocolat de la jeune femme. Presque immédiatement, le visage de lys de Lise s'imposa à nouveau à son esprit. Il regarda Bella et, un pâle sourire aux lèvres, lui demanda :

    "Est-ce que tu acceptes d'attendre un peu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Swan
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Chez mon père, à Forks

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Classe sociale: Classe Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Sam 17 Jan - 17:42

[HJ : désolée, ce post est pas terrible, terrible... Si j'ai le temps, je l'améliorerai avant ce soir.]

Bella scrutait le visage d'Edward. Elle savait bien que cela ne servait pas à grand chose, étant donné sa nature de vampire. Il restait impassible, son regard implacable fixé sur elle. Ce n'était plus le doux regard aux paillettes dorées qu'elle avait vu rire tant de fois autrefois, mais un regard dont l'or était comme fondu, figé, glacé... Autrefois... et dire que cet autrefois remontait à même pas quelques semaines. Tout avait été alors si simple, si heureux ! Et tout s'était effondré, avec une simple phrase, un simple mot. Tant de journées partagées, de moments inoubliables, pour en arriver là. Que la vie était triste ! Qu'elle pouvait être dure et sévère ! Comme si s'empêtrer dans sa condition d'humaine ne suffisait pas. Et, cerise sur le gâteau, il y avait Jacob. Jacob, avec qui elle passait des moments merveilleux, des moments inoubliables. Et si jamais, comme avec Edward, tout s'écroulait un jour ? Parce qu'elle l'aimait et que ce n'était pas un sentiment partagé ? Imaginez alors l'ironie de la situation. L'horreur, devrait-on plutôt dire. Le destin ? Elle ne savait plus si elle devait y croire ou non. Elle ne savait plus en quoi croire. Tout ce qu'elle pensait savoir s'était révélé faux, et inversement. Son petit monde bien tranquille était devenu paradis, puis enfer. Quel humain avait déjà été dans sa situation présente ? Certainement pas beaucoup... En existait-il seulement un autre ?

La voix de ténor de l'Apollon face à elle retentit. Elle secoua tristement la tête en l'entendant. Un danger pour elle-même, et puis quoi encore ? Elle pouvait très bien se défendre toute seule, après tout, non ? C'était bien du Edward tout craché, ça : croire qu'une humaine comme Bella était tellement fragile qu'elle risquait de se briser la nuque en tombant, un jour ou l'autre. Bon, c'était peut-être un petit peu vrai... N'empêche, il allait trop loin ! Elle n'était pas en sucre, non plus ! Mais elle ne répliqua pas, heureuse qu'il ne parvienne à déchiffrer ses pensées (nouvelle preuve pour démontrer à quel point elle était anormale).

Edward continua, les lèvres pincées, comme si ce qu'il avait à dire lui était douloureux. Oui, cela devait l'être... Après l'avoir rejeté, elle le forçait à s'expliquer avec elle, à mettre au point ce qui les reliait. Elle sentait au fond de son coeur que leur destin n'était pas de devenir un couple, comme il l'espérait. Mais peut-être devaient-ils passer par là pour être amis, par la suite ? Car, bien évidemment, les vampires ne devaient pas être amis avec les humains. Et si tel était leur destin, tomber d'abord amoureux pour se rapprocher était le meilleur moyen imaginable... Mais, dans ce cas, quel destin cruel ! Où était ce Dieu dont tout le monde louait la justice et la bonté, là-dedans ?

Elle chassa ces idées de sa tête, trop farfelues pour qu'elle les adopte. Les choses étaient ce qu'elles étaient, inutile d'aller se chercher des complications nouvelles.


"Je comprends tout à fait ton sentiment. Je désirais... juste... savoir où on en était... Je suis heureuse que ce soit un peu plus clair, à présent. Et j'espère... sincèrement... que tu arriveras à tourner la page, et que nous parviendrons à devenir de bons amis. N'oublie pas que je t'aime et que, si jamais tu as besoin de moi, je serai toujours là pour toi."

Elle espérait également que ces derniers mots ne feraient pas plus mal encore à Edward. Mais il fallait qu'elle les lui dise, c'était... nécessaire. En quoi, elle l'ignorait, mais elle sentait que c'était ces paroles qu'elle devait prononcer, et aucune autre.

La sonnerie du lycée retentit, cependant Bella ne bougea pas d'un pouce...

_________________
L'admin a toujours raison !



My life is you, because you are my sunshine... Don't forget it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robin-hood.forum-actif.net
Edward Cullen

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Age: 17 années, en apparances...
Classe sociale: Upper Class
Statut: Vampires

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Mer 11 Fév - 1:45

    Cette situation était terriblement désagréable. L'une de celle desquelles on a envie de partir en courant, sans faire attention à ce qu'il y a derrière nous. Oui mais non... Edward n'était pas de ceux-là. Il restait là, à s'en prendre plein la tête s'il le fallait. Et par une humaine, qui plus est. Chose qui avait le don d'énerver au plus haut point la déesse blonde qui lui servait de soeur - ces termes ne sont en aucun cas péjoratif, précisons-le - mais voilà... Rosalie était énervée et il le savait. Esmée s'inquiétait, il le savait. Alice était désemparée. Et il le savait. Tout ça, il le savait. Tout ce qu'ils pensaient, espéraient, souhaitaient. Il le savait, l'entendait. Mais à quoi bon savoir si on ne pouvait pas changer les choses ? A rien. C'était à la fois inutile et désespérant. A souhait. Mais Edward n'allait pas non plus chercher à se jeter d'une falaise. De toute façon, ça ne servirait à rien. Voilà à quoi il en était rendu. Des envies de suicides qui n'aboutiraient pas du fait de son immortalité. Oh, s'il était vraiment dingue, il pourrait aller défier les Volturi pour se faire dépecer et bien que cette idée lui ai traversé plus d'une fois, il ne l'avait pas fait. Parce que maintenant, il avait autre chose à faire. Quelque chose qui allait lui demander du temps et de l'énergie. Parce que sortir quelqu'un de l'ombre, ce n'est pas chose aisé. Quelle idée aussi il avait eu de vouloir aider Lise. Sans cela, il pourrait faire ce que bon lui semblait de sa "vie" - si on peut appeler ça une vie, bien sûr - Mais c'était une personne fidèle à ses paroles et il ne dérogerait pas de ça : il aiderait Lise jusqu'à ce que ça aille mieux pour elle. Entre temps - il l'espérait du moins - il aurait trouvé quelqu'un qui remplace Bella dans son cœur. Quelqu'un d'autre qui lui ferait oublier le goût amer qu'il avait sur les lèvres à chaque fois qu'il la voyait. Et le plus frustrant, dans tout ça, c'était qu'il ne parvenait pas à lire ses pensées. Et si elle se moquait de lui en disant ça ? Il aurait toutes les raisons du monde de le penser, mais il ne le pensait pas. Parce que cela se voyait sur son visage de perle - à Bella bien sûr - qu'elle était sincère dans ses paroles. Il la vit secouer sa tête, ses longs cheveux bruns, légèrement ondulés bougeant au rythme de ses mouvements. Il inspira profondément, l'insoutenable mais ô combien délicieuse odeur de la jeune femme l'envahissant. Il posa cependant ses pupilles d'un liquide doré sur elle et eut un léger demi-sourire, qui ne dura qu'un millième de seconde. Lentement, il souffla alors :

    "Tu penses encore ne pas être un danger, c 'est ça ?"

    Elle avait toujours tendance à croire qu'elle était apte à se défendre elle-même. Moui... A d'autres. Edward ne comptait plus le nombre incalculable de fois où elle s'était mise dans le pétrin. Par exemple ? La première chose qui lui vint à l'esprit, ce fut la fois où, un soir, elle se promenait seule à Port Angeles. Elle avait failli se faire agresser et lui avait entendu ce qu'ils avaient prévu de lui faire subir. Elle s'en doutait sûrement aussi, bien qu'il ne l'ait jamais dit. Il eut un regard dégoûté, non pas pour elle, mais pour ces pensées abominables qui lui revenaient en tête. Il tourna la tête, voyant des élèves qui les regardaient un peu trop curieusement à son goût. Non mais pour qui ils se prenaient, ceux-là ? Il prit Bella par le bras et l'entraîna, en silence, dans un endroit un peu moins bondé. Et lui qui avait préféré le monde pour se sentir mieux. Eh ben non... Il préférait l'isolement, finalement. Il soupira, agacé plus par le comportement des élèves que par la situation actuelle et entendit à nouveau le léger soprano de la jeune humaine se lever à nouveau. Cette fois, il ne la regarda pas. Les mots qu'elle lui adressa lui fire mal et il ferma les yeux. Elle seule avait le pouvoir de lui faire mal ainsi. Cela faisait tellement longtemps tiens *ironie*. Il pinça ses lèvres et rebaissa à nouveau le regard, pour la regarder droit dans les yeux. Puis, il annonça, un peu acerbe :

    "Le temps pour tourner la page, j'en ai. Merci."

    Il se morigéna intérieurement pour un tel comportement. Elle ne lui avait rien fait. Enfin si, elle lui avait fait beaucoup, mais elle essayait de lui remonter le moral. Ce qui était louable, me direz-vous. Il se massa la nuque, comportement typiquement humain pour montrer une certaine gêne ou alors un ennui et secoua la tête. Il entendait encore des pensées malvenues. Les sales cancrelats qui les épiaient commençaient fortement à lui taper sur le système. Ne pouvaient-ils donc pas rester en paix deux minutes ou alors devraient-ils avoir affaire à des sales voyeux tout le temps ? Oulà... Il était un peu énervé là. Normal, il était sur une pente glissante. Il préféra alors aborder un autre sujet. Un peu moins risqué. Bien que la sonnerie ait sonné :

    "Personnellement, je n'ai guère envie de me rendre en classe aujourd'hui... Du moins ce matin. J'avais dans l'idée d'aller prendre l'air un peu. Y verrais-tu un inconvénient à me suivre ? Nous commencerions alors une nouvelle forme de relation. Purement amicale, cela va sans dire. Et j'aimerais aussi te parler de quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Swan
Admin
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 26/06/2008
Age : 27
Localisation : Chez mon père, à Forks

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Classe sociale: Classe Moyenne
Statut: Humains

MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   Mer 11 Fév - 20:09

Que dire face à une situation ? Que faire, comment agir ? On croit toujours être prêts pour ce genre de situation, ou bien que cela ne peut nous arriver, à nous. Parce que ça arrive toujours aux autres, mais jamais à nous. Et, lorsque provient l'impossible, lorsque surgit l'improbable, on n'est pas prêt. Malgré tous les films que l'on a pu visionner, tous les livres que l'on a pu lire, toutes les chansons que l'on a pu écouter, ou malgré toutes les aies que l'on a pu prodiguer... On n'est jamais prêt à ce genre de situation. Surtout si on se retrouve dans celle de l'amie qui souffre de ne pouvoir répondre aux sentiments d'un être cher. Et en sachant pertinemment que n'importe qui d'autre à sa place aurait immédiatement répondu 'oui'. Surtout à un Cullen. Surtout à Edward. Mais voila, quelqu'un d'autre avait sa place tout au fond de son coeur. Et Edward Cullen ne serait jamais qu'un très bon ami.

Mais tout ça, on le sait déjà. Bella ne faisait que se répéter encore et encore ce qu'elle savait déjà. Sûrement pour se donner une contenance. Ou pour voir ce qui clochait chez elle, se demandant si elle n'avait pas tort de faire souffrir ainsi un de ses amis. Mais, de toute manière, ils auraient souffert l'un et l'autre, si elle avait dit 'oui'. Et elle ne pouvait évidemment pas dire 'je t'aime' à quelqu'un qu'elle n'aimait pas, c'était... invraisemblable, impensable. Donner des espoirs alors qu'il n'y en a aucun... Quelle cruauté ! Quel sadisme !

Et puis, franchement... Imaginez : un vampire et une humaine. Ca ne pouvait pas coller. Ca ne pouvait pas marcher. Le fait qu'un vampire soit tombé amoureux d'une malheureuse petite humaine défiait déjà l'imagination ! C'était un peu comme si Bella tombait amoureuse de sa salade... En fait, c'était que les Cullen s'étaient tellement rapprochés du mode de vie des humains qu'ils étaient à présent plus humains que vampires. Tant mieux pour Bella, sinon elle aurait depuis longtemps été à dix pieds sous terre, ses parents versant toutes les larmes de leur corps, Phil soutenant sa mère.
Les loups-garou devaient vraiment s'éclater, à voir ces vampires amis des humains. Non ?

Tiens, à parler de loups-garous... Pensez-vous qu'une relation entre humaine et loup-garou puisse tenir la route ? Ah, nouveau problème à l'horizon ! Une fois le 'soucis Edward' réglé, Bella devrait se concentrer sur le 'soucis Jacob'. Ce qui la réconfortait un peu, c'était qu'elle savait que les relations humaine/lycanthrope n'étaient pas un problème. La preuve : l'imprégnation... Idée que Bella n'avait jamais osé formuler : Jacob s'était-il imprégné d'elle ? Elle espérait que oui, ainsi elle était sûre que son sentiment était partagé...

En face d'elle, Edward semblait de plus en plus mal à l'aise. Elle rougit, étant certaine que sa présence prolongée auprès de lui en était la cause. Il l'avait tirée un peu à l'écart, à l'abri des oreilles indiscrètes. Drôle d'attitude pour un vampire désirant ne plus avoir affaire à elle. Son coeur recommença à battre, espérant qu'Edward avait enfin réussi à considérer leur relation sous un nouvel oeil. A la considérer en tant qu'amitié. Quelle ne fut pas sa déception lorsqu'il pinça ses lèvres pour répliquer d'un ton cinglant et ironique. Cette remarque lui permit de remettre les pieds sur Terre : comment avait-elle pu ne serait-ce qu'imaginer que ses paroles ne lui avaient pas fait de mal ? Idiote ! Elle rougit d'autant plus, consciente de la souffrance qui existait dans le coeur d'Edward. Le remords, plus puissant que d'ordinaire, la submergea tandis qu'elle tentait de contrôler ses larmes. Maudit système lacrymal... Elle ne voulait surtout pas qu'il le remarque, d'autant plus que ce n'était pas à elle de souffrir, ce n'était pas elle qui se faisait violemment rejeter par l'être aimé. Elle refoula donc vite ses pleurs et releva la tête quand il parla.

...

Le temps ralentit.

Les mouvements devinrent plus lent, le vent freina sa course, les battements de cils prirent tout leur temps. Un simple escargot serait devenu champion de formule 1, en cet instant.

Bien sûr, ce n'était qu'une impression. Une impression passagère. Du moins Bella le supposait. Vous savez, dans les films ou les livres, les protagonistes ont l'impression que le temps ralentit, car ce qu'ils espéraient se produire s'est réalisé, ou parce que la peur et la mort sont si présents que leurs sens en deviennent plus puissants, plus aiguisés. C'était ce qui arrivait à Bella en cet instant même. Eh oui, cela arrivait même dans la vraie vie !

Alors qu'elle retrouvait de sa lucidité, prenant enfin conscience de ce qui venait d'être dit, elle ne put empêcher un sourire épanoui de se dessiner sur ses lèvres.


"Dans la forêt, alors... Je n'ai pas du tout envie de me retrouver face à face avec un Shérif enragé alors que je suis censée être au lycée."

Elle se dirigea à grandes enjambées vers la forêt qui entourait la petite ville. Elle savait qu'Edward n'aurait aucun mal à la rattraper, de toute manière. Et, il fallait bien l'avouer, elle avait impatience de savoir qui était ce 'quelqu'un' !


[HJ : Je te laisse commencer un nouveau post ?]

_________________
L'admin a toujours raison !



My life is you, because you are my sunshine... Don't forget it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://robin-hood.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We live in a beautiful world... [Edwardinounet]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We live in a beautiful world... [Edwardinounet]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'odyssée de Kino [Série]
» Radiohead Live From The Basement à la BBC le 1er juillet
» The World of Downton Abbey : le guide officiel des 2 premières saisons
» [INFO] windows live htc touch hd resolu connexion via wap gprs
» Beautiful agony

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight : Fascination à Forks :: La Ville de Forks :: Le Lycée :: Le Parking-
Sauter vers: